• 8, rue Brémontier 75017 Paris

Comparer les annonces

Le viager immobilier, un investissement risqué ?

Le viager immobilier est une opération aléatoire puisque l’on ne connaît pas la date de dénouement du contrat de rente viagère. Le contrat de rente viagère figure à la rubrique des jeux et paris dans articles 1964 à 1983 du Code Civil. A ce titre, il bénéficie d’une fiscalité particulière.

Le contrat de rente viagère immobilière peut se définir comme un accord portant sur l’abandon d’une partie du droit de propriété d’un bien immobilier (la nue-propriété) en contre partie du versement périodique d’une somme (rente) jusqu’à la fin de la vie.

La rente est une somme versée à vie, à échéances déterminées, par une personne appelée « débirentier » à une autre personne, le « crédirentier », en règlement de l’acquisition d’une part de son droit de propriété. L’action de servir cette rente, également appelée arrérage, peut être mensuelle, trimestrielle, plus rarement annuelle. Elle est viagère c’est à dire versée pendant la durée de vie du ou des crédirentier(s). La rente peut être réversible au profit d’un conjoint ou d’une autre personne désignée.

Le bouquet est la partie du prix que le vendeur peut souhaiter recevoir immédiatement, le prix n’étant pas obligatoirement constitué en totalité d’une rente viagère.

La caractéristique première du viager est d’être aléatoire : par essence, il comporte l’existence d’un risque . A défaut d’aléa la vente en viager est susceptible d’être annulée.

 

Les risques à contracter un viager immobilier sont réels, principalement :

 

– pour l’acquéreur, débirentier, qui ne connait pas la date à laquelle il s’arrêtra de verser la rente. Il prend ainsi le risque de sur-payer le bien en cas de sur-longévité de l’occupant

– pour le vendeur, crédirentier, qui peut se trouver à un moment face un débirentier insolvable. Même s’il peut en théorie avoir un recours juridique dans cette situation (sauf en cas de faillite du débirentier, il faut le savoir), la mise en œuvre en est souvent pénible, surtout à un age où l’on préfèrerait couler des jours tranquilles…

C’est pourquoi, IRG immobilier propose, en partenariat avec les sociétés Viageo et C2R conseil, aux vendeurs et aux acquéreurs de viagers immobiliers des solutions par lesquelles un assureur se substitue à l’acquéreur pour verser la rente viagère au(x) crédirentier(s).

Sécurité, Tranquillité, Sérénité pour les deux parties !

Articles Liés

Nos Résidences Services

Pour notre offre de Résidences Services nous avons choisi DOMITYS,  filiale du groupe NEXITY,...

Lire Plus

Loi de Finances 2017 : régime déduction des charges foncières du nu-propriétaire

En principe, lorsqu'un immeuble est démembré, l'usufruitier supporte les réparations...

Lire Plus

Acheter en Nue-propriété en VEFA : les étapes clés !

La Vente en Etat Futur d’Achèvement (VEFA) est une vente immobilière spécifique puisque...

Lire Plus

Joindre La Discussion